Antonin Lieutiaghi : un passionné de glisse au parcours atypique

 

Les histoires des champions de glisse se ressemblent souvent. Les petits montagnards chaussent les skis dès l’âge de 2 ou 3 ans, intègrent un Club des sports et participent à des compétitions. Le parcours d’Antonin défie toutes les règles ! Originaire du Sud de la France, il a découvert le ski à 16 ans et le snowboard hors-piste à 20, avant de rejoindre le plus haut niveau mondial. Rencontre avec un sportif hors-du-commun, aujourd’hui directeur d’Evolution 2 à La Clusaz.

 

 

Pouvez-vous présenter votre structure ?

Evolution 2 est à la fois une école de ski et d’aventures, et un organisateur d’évènements et de compétitions sportives. L’hiver, nous proposons des stages et des cours de ski et de snowboard, surtout basés sur la pratique du hors-piste. Et l’été des stages de vélo et de VTT.

 

Qu’est-ce qui caractérise Evolution 2 ?

Nous avons une approche de la glisse basée sur le plaisir. Les cours sont dispensés par une équipe pluridisciplinaire de 20 moniteurs de ski et de snowboard, et des guides de haute-montagne issus de la prestigieuse école de ski et d’Alpinisme de Chamonix, l’ENSA.

 

Une majorité de moniteurs possède d’ailleurs une expérience du haut niveau en équipe de France.

En effet, c’est une autre caractéristique forte : nous comptons plusieurs champions titrés de diverses disciplines comme Seb Michaud, légende du ski freeride à la carrière internationale, ou César Fabre, champion de freestyle. Irréprochables sur le plan technique, nous partageons tous un point commun : l’amour de la montagne et la passion du sport.

 

Vous n’êtes pourtant pas un montagnard ‘pur souche’ ?

Je suis originaire de Forcalquier, dans les Alpes de Haute-Provence. Ma famille ne skiait pas du tout. Nous avions simplement un pied en Haute-Savoie grâce à ma grand-mère qui habitait à Cruseilles. Nous venions faire un peu de luge, mais c’est tout.

 

Quels sports pratiquiez-vous plus jeune ?

Du vélo, de la spéléo, du kayak, du skate board… Mais uniquement en loisirs. J’ai aussi suivi les cours de l’Ecole du Cirque Fratellini / Etaix à Paris quand j’avais une quinzaine d’années.

 

Comment avez-vous découvert le ski ?

J’ai skié pour la première fois à 16 ans sur la montagne de Lure au Mont Ventoux, dans les Alpes du Sud. Un déclic ! Je me suis pris de passion pour la glisse au point de vouloir devenir moniteur. J’ai eu la chance d’être coaché par des moniteurs très ouverts d’esprit à Serre-Chevallier. Ils ont vu que j’étais hyper-motivé, m’ont permis de rattraper mon retard en 4 ans et de passer mon diplôme.

 

Et le snowboard ?

Je l’ai découvert à l’âge de 20 ans quand je préparais mon monitorat. Tout en continuant les entrainements de ski, j’ai commencé à pratiquer le snowboard de manière acharnée, surtout en hors-piste. Nous en étions encore aux débuts de la discipline, un sport alternatif dérivé du skateboard américain et pratiqué avec des planches artisanales. J’ai suivi les pionniers comme Jean Nerva ou Serge Vitelli, avant de rejoindre le petit circuit de la compétition mondiale.

 

En commençant la compétition seulement 2 ans plus tard, vous vous êtes rapidement distingué !

J’étais plutôt téméraire à l’époque et j’ai établi le record du monde de saut d’hélicoptère en snowboard. Pas sûr que le tente de nouveau aujourd’hui ! Entre 1996 et 2003, j’ai été présent sur le circuit mondial de snowboard freeride. J’ai remporté deux titres de champion du monde et un de champion d’Europe. J’ai aussi fait de belles rencontres qui m’ont permis de mener d’autres projets.

 

Après avoir découvert le ski et le snowboard sur le tard, Antonin a rapidement rejoint le plus haut niveau du freeride mondial.

 

Vous avez de nombreuses cordes à votre arc : relation presse, organisation d’événement, conception de compétitions…

En 1999, je proposais des séjours d’héliski avec Sylvain Saudan. Une expérience formidable. Ensuite, j’ai continué à organiser ce type de séjour, comme un voyage austral en Argentine et au Chili avec encadrement de ski freeride, tout en concevant des formats de compétitions dans lesquelles j’étais directeur de course : l’Adrénaline Challenge, le Radikal Mountain, La Clusaz Free Session…

 

Vous êtes également Conseiller national du Freeride World Tour, une compétition hors-norme.

Le FWT est une compétition de ski et de snowboard freeride qui se déroule en 5 étapes à travers le monde pour départager les riders internationaux, femmes et aux hommes, sur différents critères. Les meilleurs participent au mythique Xtreme de Verbier en Suisse. Deux skieurs de La Clusaz ont d’ailleurs déjà remporté la compétition : Candide Thovex et Loïc Collomb-Patton.

 

Vous êtes également reconnu dans le monde du VTT. Quelles sont vos missions dans ce domaine ?

A la fois d’organiser des compétitions comme le Freeride Tour VTT, le Roc d’Azur, la course urbaine Urban Pro Race à Paris, et des évènements grand public comme les modules VTT d’Aravis et Cie. J’ai également tracé les pistes VTT actuelles de La Clusaz.

 

Sans oublier les photos, les reportages et les tournages de films de glisse !

J’en fais moins aujourd’hui, mais j’ai effectivement participé à pas mal de films. En 2000 et 2001, j’ai obtenu le prix du jury au festival du film International d’aventure de Val d’Isère et le titre de 1er snowboard lors du Mountain Challenge, le film de « la Nuit de la glisse ». Plus jeune, j’ai même fait une série de vidéos tutoriels sur les techniques du snowboard, destinées au marché japonais. Les Japonais sont très friands de cette méthode d’apprentissage !

 

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre activité ?

Continuer à pratiquer régulièrement ma passion dans un milieu montagnard exceptionnel. Avec les autres professionnels d’Evolution 2, lorsque nous ne donnons pas de cours, nous partons rider ou faire du VTT. C’est une vraie chance. J’aime échanger, partager mon expérience, transmettre et faire découvrir à d’autres le bonheur de la glisse. C’est un besoin physiologique, ancré dans mon ADN !

 

Tournages de films, séances photos, conception et organisation de compétitions internationales : Antonin vit sa passion en grand.

 

Ski et snowboard : les meilleurs spots hors-piste des Aravis

 

A partir de quel âge et où peut-on pratiquer le ski hors-piste sans risque ?

Le Club Freeride d’Evolution 2 encadre à la saison 130 enfants répartis 14 groupes. Pour les plus jeunes, nous limitons les risques au maximum en allant sur des petits itinéraires avec des pentes inférieures à 30%. Les 6-10 ans peuvent sans problème s’initier au hors-piste aux Laquais ou après le lac de retenue de l’Etale à La . Il y a aussi une super zone près du Plateau de Beauregard.

 

Pour les ados de 12-16 ans ?

Dès que les jeunes maîtrisent le matériel de sécurité ARVA,  on peut aller près de la piste rouge de la Combe de Fernuy, vers le chemin des Encarnes. Il y a une clairière, des passages sympas dans les bois et les forets.

 

Pour les bons skieurs ?

Je conseille d’accéder en peaux de phoque à des itinéraires non damés à Borderan, la Combe de Merdassier, Balme…

 

Et pour les skieurs experts ?

Il existe des itinéraires plus techniques dans un super vallon caché au cœur de La Clusaz : la Creuse. On y entre par l’Aiguille ou par Torchère, toujours en peaux de phoque. Plusieurs itinéraires sont possibles, offrant des sites complètement vierges avec des accès assez courts.

 

Quels conseils donneriez-vous pour pratiquer de hors-piste ?

Il faut évidemment toujours rester prudent. Le massif des Aravis est très particulier, avec des faces en apparence faciles qui peuvent comporter un accès périlleux avec des pièges. Il est indispensable de savoir utiliser parfaitement le matériel de sécurité (ARVA, sonde et pelle au minimum), de se renseigner sur la météo et les risques d’avalanches, de connaître le terrain mais aussi le passif de la saison. Selon moi, il est préférable d’être accompagné par un professionnel pour rider en toute sérénité.

 

Pour en savoir plus : www.laclusaz.evolution2.com

 

« La glisse : un besoin physiologique, ancré dans mon ADN. »

 

Palmarès snowboard

1993 : Recordman du monde de saut d’hélicoptère avec 23m. Mont Blanc

1996/97 : Vainqueur des Championnats du Monde de Freeride en Alaska (Etats-Unis)

1996/98 : Vainqueur du « King of the hill » en Nouvelle Zélande

1999 : 2ème aux Championnats d’Europe d’Extrême « YOZ » à Vars

2000 : Vainqueur des Championnats d’Europe de Freeride à Vars (France)

2001 : 1er snowboard du Mountain Challenge (Le film de « la Nuit De la Glisse »)

2003 : 3e à la Gilles Voirol Classic (Format X-Treme de Verbier)

2003 : 3e à la Coupe du monde de FREERIDE aux Arcs

1997/2004 : 7 participations à l’X-Treme de Verbier, en tant que rider et juge

 

Share this

Écrit par... celine

celine

Hello, I'm Celine and I work in marketing as well as being a contributor to the Lovovo Blog. I grew up here in the Aravis and I just love life here. There are not many places as beautiful as our region!

Vous aimerez aussi

Sarah AVETTAND, de fil en aiguille Souvent imités, jamais égalés. Sur les pistes et en-dehors, les bonnets Myne sont à la fois reconnaissables entre mille et absolument uniques. Confect...
Comment faire de votre location saisonnière un succès ? Chapitre 5 La dernière fois, nous avons discuté de la façon de déterminer le juste prix pour votre bien en location. Dans ce post, le dernier de la série, nous a...
Nos 10 conseils pour un premier séjour au ski avec des enfants de 0-5 ans Vous préparez votre premier séjour au ski avec des enfants ou des bébés ? Quelques petites précautions peuvent suffire à éviter de gros ennuis ! Voici...